Impressions anciennes

du XVe au XVIIIe

Édition princeps, dédiée à Gaston d’Orléans.

Ce traité sur la chasse et les chiens (principalement sur la chasse du lièvre par les lévriers) fut rédigé en grec au IIe siècle par le consul Arrien (c. 84-c. 146), originaire de Nicomédie et retiré à Athènes pour se consacrer à l’écriture.

ARRIEN
κυνεγετικος
De venatione.
Paris, Sébastien et Gabriel Cramoisy, 1644.

Le plus célèbre traité français de vénerie parut pour la première fois à Poitiers en 1561.

Tiré à petit nombre, il fut réédité l’année suivante puis en 1566. Cette troisième édition, imprimée en italique, est « presque aussi rare que les deux premières » affirme Jules Thiébaud, le bibliographe de la chasse, en 1934.

J. DU FOUILLOUX
La vénerie de Jacques du Fouilloux…Poitiers, De Marnef & Bouchet, 1566.

La fauconnerie au moyen âge et la Renaissance. L’exemplaire Harting.

Édition du début du XVIIe siècle de quatre grands traités de fauconnerie du moyen âge et de la Renaissance (Jean de Franchières, Guillaume Tardif, Arthelouche de Alagona, Guillaume Bouchet).

Cette édition collective est donc illustrée d’une vignette sur le titre (vénerie du cerf et fauconnerie) et de 30 figures d’oiseaux, gravées sur bois.

J. DE FRANCHIÈRES
La fauconnerie…
Paris, Abel l’Angelier, 1607.

Édition originale du plus important ouvrage de l'auteur, dédié à Louvois, secrétaire d'État à la guerre et surintendant des bâtiments de France.

Fils de l'architecte André Félibien, Jean-François Félibien des Avaux (1658-1733) succéda à son père dans les charges de secrétaire de l'Académie d'architecture et de trésorier de l'Académie des inscriptions.

Dans cette histoire de l'architecture et des architectes de l'antiquité à la fin du XIVe siècle, Félibien établit la distinction assez novatrice entre le style roman (qu’il appelle "ancien gotique") et le style gothique. Les nombreux exemples pris dans l'architecture européenne constituent ainsi une des premières études historiques sur le gothique.

J.-F. FÉLIBIEN DES AVAUX
Recueil historique de la vie et des ouvrages des plus célèbres architectes.
Paris, Veuve de Sébastien Mabre-Cramoisy, 1687.

Édition originale de ce texte très important du lyonnais Jean-Marie Morel (1728-1810), architecte du prince de Conti.
“The most comprehensive [French] theory [of gardening].” (D. Wiebenson. The picturesque garden in France. p. 75).

L’auteur condamne d’abord violemment les jardins “symétriques” et leurs architectes, qui “composent un jardin comme une maison”, défigurent un arbre en le taillant “comme une pierre, en voûte, en cube, en pyramide”, qui “asservissent l’eau si mobile”, etc.

J.-M. MOREL
Théorie des jardins.
Paris, Pissot, 1776.

Édition originale du catalogue annoté de l'importante bibliothèque du théologien et historien protestant Johann Vogt (1695-1764), l'un des plus grands bibliophiles de son temps. L'ouvrage est dédié au baron Philipp Adolph von Münchhausen (1694-1762), diplomate au service de la maison de Hanovre.

J. VOGT
Catalogus historicus-criticus librorum rariorum. Sive ad scripta huius argumenti spicilegium, index & accessiones.
Hambourg, Johann Cristoph Kisner, 1732.

Édition originale, dédiée à Louis XV, de ces lettres du marquis Maffei sur les antiquités de la Gaule.

Figure majeure de la culture italienne et européenne, Scipion Maffei (1675-1755), de Vérone, s'adresse à divers correspondants en latin, en italien ou en français à propos d'antiquités recueillies dans le sud-est de la France (Lyon, Vienne) : monnaies, inscriptions lapidaires, etc.

Les lettres principales concernent la description architecturale des amphithéâtres de Nîmes, de Fréjus, d'Arles et d'Orange (qui venait d'être rattachée au royaume de France en 1713).

S. MAFFEI
Galliæ antiquitates quædam selectæ atque in plures epistolas distributæ.
Paris, Charles Osmont, 1733.

Édition originale de la traduction française, restée anonyme, de ce long texte lyrique et poétique sur les jardins à l'anglaise.
Elle est ornée de cinq jolies planches “à la manière noire” représentant le jardin anglais du château de Prunay, avec divers constructions dans le goût de l'époque : tour, grotte, cascade, pavillon, chapelle, rochers.
Situé à Louveciennes, cette demeure, détruite à la fin du XIXe siècle, appartenait en 1775 à l'Anglais lord Seymour, qui fut un temps l'amant de Mme du Barry, sa voisine. Il avait lui-même dessiné ses jardins en souhaitant redonner à la nature la liberté dont les carcans du jardin à la française l’avaient privé.

William MASSON [MASON] 
Le jardin anglois, poëme en quatre chants. Traduit de l’anglois.
Paris, Leroy, 1788. 

Édition originale rare.

Ce recueil d'articles de l’abbé Scarfò (1685-1740), moine calabrais de l’ordre de Saint-Basile, porte sur quelques pièces égyptiennes, grecs et romaines des collections d’antiques du musée de Mario Piccolomini (vendu à Rome en 1728), du cabinet du baron de Stosch et de la collection du comte Antonio-Maria Zanetti à Venise.

En 1764, Winckelmann, qui avait publié la Description des pierres gravées du feu baron de Stosch (1760) et ne portait pas une grande estime à Scarfò, souligne plusieurs erreurs dans cet ouvrage (au livre V, chapitre premier, de l'Histoire de l’art chez les anciens).
La longue dédicace contient une description de sculptures antiques qui venaient d'être mises à jour dans le port d'Anzio.

 

L’ouvrage est illustré de 14 planches, dont deux dépliantes, et de 16 vignettes représentant des sculptures, des gemmes, des monnaies et des inscriptions lapidaires, gravées sur cuivre par Arnold van Westerhout (Anvers 1651-Rome 1725), Silvio Pomarede et Giuseppe Filosi, d’après les dessins de l’auteur.

G.C. SCARFÒ
Lettera nella quale vengono espressi colle figure in rame e dilucidati colle annotazioni…
vari antichi monumenti.
Venise, Bonifacio Viezzeri, 1739.
H. G. DUCHESNE & P. J. MACQUER
Manuel du naturaliste. Ouvrage utile aux voyageurs, & à ceux qui visitent les cabinets d'histoire naturelle & de curiosités.
Paris, G. Desprez, 1770.

Édition originale dédiée à Buffon.Très important dictionnaire des curiosités de la nature (animaux, végétaux et minéraux) conservées dans les cabinets d’histoire naturelle. Les collections des cabinets du Jardin du roi et de Sainte-Geneviève, à Paris, servirent à l’archiviste Duchesne (1739-1822) et au docteur Macquer (1716-1784) pour étudier les espèces présentées.

Cet ouvrage est le catalogue descriptif d’un cabinet idéal qui renfermerait le plus grand nombre de spécimens des trois règnes. 

A. F. GORI
Descrizione della cappella di S. Antonino, arcivescovo di Firenze...
Florence, Bernardo Paperini, 1728.

Unique édition, dédiée au pape Benoît XIII, de la description architecturale et artistique de la chapelle édifiée, sur commande de la famille Salviati, en l'église du couvent Saint-Marc de Florence, pour abriter la tombe de saint Antonin de Florence (1389-1459). La chapelle fut achevée en 1589 et décorée par Alessandro Allori (1535-1607).

Historien de l’art et antiquaire, Antonio Francesco Gori (1691-1757) livre avec cette étude son premier travail sur les monuments de sa ville, qu’il entreprit ensuite de décrire dans son célèbre Museum Florentinum en 12 volumes. La dédicace est signée d'Alamanno Salviati (1668-1733).

L'illustration, gravée sur cuivre, comprend 8 planches sur doubles-pages (plans, coupes, éléments d'architecture, vues de la châsse de S. Antonin), une vignette de titre (personnages en prière devant la châsse), de 2 bandeaux, de 2 culs-de-lampe et de 3 lettrines.

Georg DanielRaymund

[Planche d’images à décor de chasse]. Papier doré gaufré, impression en positif sur papier ocre, signé en pied “Georg Daniel Raymundin Nurnberg. N° 1800”. Nuremberg, fin du XVIIIe siècle-début du XIXe siècle. 

Pièce encadrée, 33 x 38,5 cm hors cadre.

 

Très rare planche, non répertoriée, en papier doré gaufré, à découper, représentant un chasseur tirant sur un cerf fuyant, accompagné de son chien, au pied d’un arbre, et entouré de vingt-huit animaux, dont de nombreux gibiers : éléphant, renard, sanglier, hyène, lion, lapin, porc-épic, etc. Figurent aussi un phoque, un dromadaire, un bouc, un bœuf, des oiseaux, des serpents, des papillons, un écureuil, un singe, etc.

 

Ce type de papier fut inventé en Allemagne à l’aube du XVIIIesiècle. Communément appelé “papier d’Augsbourg” ou “papier brocart”, il connaît un engouement considérable. Utilisé comme couverture d’attente ou pour habiller les contre-platset les gardes des livres, on le retrouve aussi garnissant de petites boîtes, des écritoires, des coffrets, etc.

 

 

    Fougerolle Livres

    8, rue de Courcelles l 75008 Paris

    livres@fougerolle-livres.com

    + 33 (0)1 45 63 04 04 

    La librairie vous accueille 

    du lundi au vendredi 

    de 9h30 à 19h sans interruption 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now